Le jeans français en financement participatif

Les Français achètent plus de 68 millions de jeans dans l’année. Un beau chiffre qui marque cependant un léger recul par rapport aux années précédentes selon l’étude réalisée par Kantar Worldpanel, mais qui montre néanmoins tout le potentiel de ce marché pour les fabricants hexagonaux.

Le jeans français à la cote, à condition de le trouver. Mais dans ce domaine, les marques ne manquent pas d’imagination et font preuve d’une belle efficacité sur le digital. Et cela tombe bien car les ventes en ligne représentent plus de 12 % des parts de marché, mettant ce mode de distribution à la deuxième place derrière les chaînes de centre-ville et de centres commerciaux avec 48,3 % de parts de marché.
Des fabricants français peu nombreux, mais très actifs, et surtout très novateurs et engagés sur le respect de l’environnement. Il faut dire qu’en termes de fabrication, les coûts de main-d’œuvre ne leur permettent pas d’être aussi concurrentiels que les marques fabriquées en Asie ou en Afrique du Nord. Reste qu’il y a une belle place à prendre auprès des consommateurs engagés dans la sauvegarde de nos savoir-faire et de notre planète. Un jeans en coton fabriqué en Asie parcourt de nombreux kilomètres sur des porte-containers ultra polluants, sans parler des conditions de fabrication en Asie et de la protection des ouvriers et du travail des enfants. Le bilan est encore pire lorsqu’on parle du lin qui parcourt un aller-retour complet entre la France et la Chine (cf article filière du lin dans rubrique Focus).

Vive le digital ?

C’est indéniablement le mode de distribution favori des marques françaises qui ont toutes un site de vente en ligne et qui passent presque toutes par les plateformes de financement participatif pour lancer de nouvelles collections.

AVN a réalisé une très belle campagne sur Kiss Kiss Bank Bank en décembre 2014 avec plus de 320 % sur son objectif. En avril 2018, Dao DenimLin, bouclait une superbe campagne de financement participatif en réalisant 905 % de son objectif. Certes, la campagne ne lançait pas que des jeans, mais ce fut néanmoins un réel succès qui s’est d’ailleurs confirmé lors du salon MIF Expo en novembre 2018.

En ce mois de juillet 2019, ce sont deux nouvelles campagnes qui dépassent allègrement leurs objectifs respectifs avec 1 347 % pour la nouvelle marque Le Gaulois et ses 4 modèles en lin. Idem pour 1083, et son Jeans Infini, qui réalise 847 % de son objectif avec des modèles consignés et recyclables à l’infini.

Le Gaulois

Avec 1 347 % de l’objectif, c’est indéniablement une totale réussite commerciale pour cette nouvelle marque de jeans fabriqués au mieux de ce que l’on sait faire en France. À ce titre, la campagne du Gaulois sur Ulule était très claire sur ses approvisionnements avec un lin cultivé et teillé en Normandie puis filé chez Safilin dont une partie des ateliers sont en Pologne. Le retordage du fil et sa teinture sont faits dans une entreprise certifiée Oeko-Tex située dans le Nord d’où il est expédié pour être tissé en toile denim chez Muguet Textiles, également labellisée EPV et France Terre Textile. Enfin, l’ennoblissement est fait chez La Turdine dans la région lyonnaise, entreprise labellisée France Terre Textile et Oeko-Tex. Dernier point les boutons et les rivets sont allemands en attendant de trouver un partenaire français. Quant à la confection, elle est entièrement réalisée dans l’atelier historique de la famille Tchakirian qui fabrique des jeans à Décines (69) depuis 1974. Une passion et un savoir-faire artisanal acquis durant des décennies et transmis de père en fils dans un atelier qui comptait jusqu’à 35 couturières et qui, après une sévère crise, se reconstruit peu à peu avec l’aide des associations 60 000 Rebonds et Lin & Chanvre Bio. Des postes sont à pourvoir pour la coupe et la confection de ces jeans que Jean-Charles Tchakirian veut “francement biens”, raison pour laquelle il a choisi le lin comme matière première. Derrière ce choix se cache également la volonté de produire éco-responsable avec des circuits courts qu’il espère rendre encore plus courts en relocalisant notamment la filature dans un avenir proche. “Le lin ne réclame pas d’apport d’eau, pas de traitement et il pousse chez nous. Comment résister à un tel avantage lorsque l’on veut s’engager pour la préservation de l’environnement ? Pendant des années, nous étions tous acteurs d’un modèle économique qui ne connaissait pas les conséquences de l’utilisation importante d’eau et de produits chimiques que nécessitait la fabrication d’un jeans. Le Gaulois est un résistant comme il l’était à l’époque de Vercingétorix, et nous sommes fiers de participer avec nos clients à cette prise de conscience collective sur les impacts négatifs de la mondialisation et de la consommation irraisonnée”, déclare Jean-Charles Tchakirian.

1083

Depuis des années que le made in France est à l’honneur, 1083 fait partie des acteurs engagés pour sa promotion et pour la transparence des approvisionnements. Une démarche louable qui favorise les circuits courts, la protection de l’environnement et aussi le maintien de l’emploi dans nos régions. Avec cette nouvelle campagne brillamment réussie également sur Ulule, le fabricant de jeans va encore plus loin en présentant sa nouvelle toile entièrement issue du recyclage, consignée et recyclable. Des jeans consignés ? Thomas Huriez, fondateur de 1083, nous en explique le principe : “Le cycle de vie du jeans Infini commence chez la société Antex qui fabrique le fil Seaqual en Espagne (à 80 km de la frontière française), composé de bouteilles plastiques et de déchets marins recyclés. Nous teignons ce fil
100 % recyclé à Pont-de-Labeaume en Ardèche, nous le tissons à Coublanc en Saône et Loire, puis nous confectionnons les jeans Infini à Marseille.”

C’est le travail sur la mono matière qui permet d’introduire le concept du recyclage à l’infini, d’où le nom de ces 4 modèles présentés lors du financement participatif. La toile est associée à des boutons, des fils et des étiquettes de la même matière, ce qui facilite la procédure de recyclage. Car vous l’aurez compris, lorsque vous estimerez votre jeans en fin de vie, il suffira de le renvoyer gratuitement à 1083 qui vous rendra votre consigne de 20 €. Le jeans sera alors broyé pour être recyclé en un nouveau fil pour fabriquer un nouveau jeans Infini. Selon Thomas : “C’est ça l’économie circulaire idéale : concevoir et fabriquer un produit de telle sorte qu’en fin de vie, il devienne la matière première du même produit neuf ! Une boucle vertueuse dans laquelle on transforme les déchets en ressources.”

De cette recherche en découlent 4 modèles résolument différents des jeans traditionnels avec des poches plaquées cousues et une braguette à boutons pour le 183 Ajusté homme et le 186 Large homme. Le 286 Ample femme taille haute et coupe ample dessine une silhouette d’une grande élégance. Le 281 Droit femme complète la collection Infini. À noter que cette campagne réussie permet également de préparer trois collections capsules à partir du denim Infini. Une avec Hopaal pour une veste qui sera vraisemblablement présentée au prochain MIF Expo et une deuxième avec Le Slip Français pour un maillot de bains à l’été 2020 et une troisième avec Smuggler pour un costume à venir courant 2020.

Retrouvez 1083 dans l’Index

Retrouvez Le Gaulois dans l’Index

partagez cet article :