Gboost, pour transformer son vélo en VAE

Le kit Gboost V8 permet d’électrifier son vélo en moins de 30 minutes avec un moteur performant et une belle autonomie. Nous avons tenté l’expérience pour en savoir plus et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’essayer, c’est l’adopter.

Pourquoi ce test alors qu’on sait que le moteur et la batterie de ce kit sont fabriqués en Chine ? D’abord, parce qu’il est quasiment impossible de trouver un fabricant de moteurs électriques de ce type et encore moins un fabricant de batteries lithium sur notre territoire. Ensuite, parce que, malgré la vague du VAE, il faudrait que toutes les marques françaises de VAE se fournissent chez un même partenaire français pour que les prix soient peut-être au niveau de ceux pratiqués en Chine et encore il n’est même pas certain que l’on y parvienne. Alors que faire ? Ne jamais parler de tous ces projets qui pourraient faire partie d’un long et lent processus de réindustrialisation ? Non, face à la demande croissante de VAE, nous avons choisi de parler de ce kit, d’autant que rien n’empêche de le monter sur un vélo fabriqué en France. Dès lors, son prix ferait qu’il représenterait moins de 30 % de la valeur total du vélo électrifié, permettant à l’ensemble d’avoir même une certification OFG.
Pourquoi ce kit ? Parce qu’il est en phase de développement et d’industrialisation depuis 2010 dans la région de Grenoble. Qu’il est protégé par un brevet mondial déposé par le fondateur Dominique Houzet. Et enfin, parce qu’il intéresse bigrement un distributeur-fabricant de matériel de sport implanté dans plus de 60 pays, ce qui permettrait d’augmenter considérablement la production et pourquoi pas avec une partie en France. Enfin, parce qu’il résulte du travail de recherche et développement de l’atelier EBL France, que son brevet est français et qu’il génère déjà de l’emploi dans la région grenobloise en attendant de pouvoir faire encore plus.
Aujourd’hui, pour toutes ces raisons, il est monté en Chine avec un moteur Bafang et des cellules Lithium japonaises Panasonic également montées en Chine. Comme l’indique son créateur Dominique Houzet : “Il faudrait une production de plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires pour espérer rapatrier la fabrication du moteur en France”.
Le choix d’un kit est qu’il ne fait pas perdre son caractère originel à votre vélo, qu’il soit de route, de ville ou tout chemin. L’attrait d’un kit est que s’il est possible de le monter en moins de 30 minutes, il est également possible de le démonter dans le même temps et redonner ainsi à votre vélo son caractère initial. Premier point, le Gboost est éligible aux primes à l’achat de vélo électrique dans les villes qui pratiquent encore cette aide. Deuxième point, le kit est un poids léger d’à peine 3 kg. Troisième point important, le Gboost est totalement débrayable et ne consomme pas votre énergie physique lors du pédalage. Enfin, le quatrième point est qu’il est possible d’adapter la taille de la batterie à vos besoins avec une autonomie pouvant aller de 50 à 90 km en choisissant le modèle Extra-Performance. Dernier détail, le moteur fait office de dynamo et, sur de longues descentes, il recharge la batterie. Voilà pour les caractéristiques essentielles, passons au montage du kit en roman photo…

Composition du kit et montage

Le kit se compose du bloc moteur avec le boulon de fixation, d’un écrou nylstop, de la platine de serrage et de la platine échancrée pour libérer le passage du câble de dérailleur arrière. Très léger, le moteur avec son galet d’entrainement pèse moins de 900 gr. Passons au montage !

1 – Pose de la platine
La platine inférieure dispose d’une échancrure pour le passage du câble de dérailleur. Elle se pose sous le support béquille que l’on trouve sur presque tous les vélos.

2 – Fixation du moteur
Il suffit de passer le boulon dans le support moteur et ensuite de lui faire traverser la platine précédemment posée. Puis de mettre la platine de fixation et de serrer l’écrou nylstop. Le galet d’entrainement doit être en contact avec le pneumatique du vélo. Vérifiez que le commodo de débrayage est bien dans sa position moteur enclenché. Un seul serrage suffit pour fixer ce moteur totalement étanche à la poussière et à l’eau. Il offre une puissance de 250 watts en continu et 500 watts en pointe. Il ne fonctionne que lorsque le cycliste pédale et ne peut pas dépasser les 25 km/h dans sa version Smart. Il dispose de 5 niveaux d’assistance, gérés depuis le commodo fixé au guidon.

3 – Le pack batterie
Il se fixe sur les inserts prévus du porte-bidon ou au moyen de colliers. La batterie Smart a une puissance de 43,2 V / 5,8 Ah. Elle dispose d’un interrupteur, d’un indicateur LED de niveau de charge et d’une protection antivol. Le chargeur 90 W permet une charge en moins de 3 heures.

4 – La connectique
Que ce soit celle de la batterie ou de la commande de niveaux d’assistance, elles sont toutes étanches à l’eau et à la poussière. Des colliers en plastique sont livrés avec le kit pour que les câbles soient fixés au cadre du vélo.

5 – Le capteur de pédalage
Il se fixe sur la manivelle de la pédale avec un collier. Il communique directement avec celui intégré au moteur. C’est toute l’originalité du brevet déposé par la société iséroise et qui intéresse autant une grande chaine de distribution de matériel de sport. Il n’y a donc pas besoin de monter le traditionnel capteur classique de détection de pédalage avec le disque d’aimants. Un système encombrant et ne s’adaptant pas toujours à tous les types de pédaliers. Pour le Gboost, il suffit de poser ce petit capteur sur la manivelle et puis c’est tout !

6 – Les commodos
En avant, on trouve celui qui permet de décoller le galet d’entrainement de la roue arrière et ainsi d’avoir à nouveau un vélo en roue libre. Il fonctionne par câble et ne réclame aucun réglage lors du montage. Le faible poids de l’ensemble fait vite oublier que l’on a monté un moteur. Et si vous partez pour une randonnée physique, il suffit de déposer la batterie pour alléger le vélo.
À portée du pouce, se trouve le commodo de commande du moteur avec son bouton de mise en fonction ainsi que le choix du niveau d’assistance électrique. L’ensemble est bien évidemment totalement étanche.

Totale liberté
Le kit posé, on profite d’un VAE ultra léger, performant et silencieux qui permet de conserver l’intégrité de son vélo qu’il soit de route, de ville ou tous chemins. Vendu moins de 900 euros, ses qualités techniques sont bien supérieures à celles de VAE prêts à l’emploi vendus moins cher. Mais il offre surtout le plaisir de ne pas avoir à changer de vélo, un argument de taille pour tous ceux qui avaient fait auparavant le choix d’un cycle de qualité.

www.gboost.bike

Partagez cet article :