Énergie verte : se tenir au courant !

Energie d'ici-Centrale de Gaillac.

La transition écologique est une cause nationale et un engagement fort pour sauver notre planète et tenter de garantir l’avenir des “générations futures”. On peut commencer par choisir quelle électricité entre dans notre habitat. Mais a-t-on vraiment le choix ? Cette électricité verte l’est-elle réellement ?

L’offre d’électricité verte est pléthorique. On peut se demander comment on trouve autant d’électricité verte d’un seul coup, alors que nos champs éoliens ne se sont pas étendus et que je n’ai pas entendu parler de l’inauguration d’une nouvelle centrale hydroélectrique en France. Certains fournisseurs seraient-ils en train de surfer sur la vague de la transition écologique, du “greenwashing” et de notre crédulité pour nous refourguer une électricité à la traçabilité incertaine à l’opposée de ce que l’on a voulu souscrire ?

L’électricité verte, c’est quoi ?

Une électricité est verte lorsqu’elle est produite en totalité à partir d’énergies renouvelables – solaire, éolienne, hydraulique ou encore géothermique et biomasse. Il faut que le fournisseur puisse prouver qu’il a produit ou acheté de l’électricité d’origine renouvelable en quantité équivalente à votre consommation. Cette preuve ne peut être apportée que par les “garanties d’origine” qui assurent la provenance de cette électricité.

Qu’est-ce qui arrive à notre compteur ?

Un mélange de toutes les productions européennes y compris du nucléaire. C’est ainsi, quel que soit votre contrat, c’est obligatoirement un mélange que distribue Enedis qui agit en situation de monopole. On reçoit tous la même électricité et, en France, le pourcentage du nucléaire est le plus élevé dans le réseau de distribution. Autre point important, pour tous les contrats, une part d’électricité verte arrive déjà à votre compteur.

C’est quoi un producteur ?

En France, l’électricité provient du nucléaire à plus de 70 %, du thermique à 10 %, de l’hydraulique à 10 % et de l’éolien plus le solaire et la bioénergie à 10 % (chiffres arrondis). Les producteurs sont situés dans l’hexagone et en Europe puisque les réseaux d’électricité sont reliés entre eux. Seulement 20 % de l’électricité peut être considérée comme verte, elle provient des installations hydroélectriques et du surplus des installations domestiques. Quelle que soit la source, l’électricité produite est irrémédiablement et immédiatement injectée dans le réseau européen. Chaque mégawatt produit depuis une énergie renouvelable fait l’objet d’une certification de garantie d’origine. Le producteur vert dispose alors de deux solutions :

• Soit il vend son électricité avec la garantie d’origine.

• Soit il vend son électricité d’un côté et la garantie d’origine d’un autre. L’électricité injectée n’est plus considérée comme verte puisqu’elle n’est plus accompagnée de son certificat. Lequel peut être vendu séparément !

C’est quoi un fournisseur ?

C’est celui avec lequel vous signez votre contrat de fourniture d’électricité et à qui vous payez votre consommation. La part d’électricité d’origine renouvelable doit être indiquée sur votre facture puisque nous subventionnons tous le développement de ces énergies via la Contribution au Service Public de l’Électricité (CSPE), à hauteur de 0,0225 € du kilowatt-heure consommé.

Un fournisseur peut prouver que son électricité est verte de deux façons :

• En achetant de l’électricité à un producteur vert accompagnée du certificat correspondant. Là encore deux options : 1, le producteur est français et 2, il est européen. À vous de choisir selon votre degré d’engagement.

• En achetant l’électricité nécessaire auprès de n’importe quel producteur y compris nucléaire, et en achetant à un autre producteur une garantie d’origine vacante. Dans son rapport sur l’énergie verte, Greenpeace dénonce ce système qui : “S’il n’impose pas aux fournisseurs d’acheter de l’électricité renouvelable mais simplement des garanties d’origine, il est à ce jour possible pour un fournisseur d’acheter de l’électricité produite par une centrale à charbon ou nucléaire et de la qualifier de verte, suite à l’achat de garanties d’origine.”

C’est quoi un gestionnaire de réseau ?

Pour répondre à l’ouverture du marché à la concurrence, la chaîne d’alimentation a été séparée en plusieurs secteurs. La haute tension par pylônes et câbles est organisée par Réseau de Transport d’Électricité. La distribution basse tension qui arrive chez nous est assurée exclusivement par Enedis quel que soit votre fournisseur. Donc votre électricité est obligatoirement un mix de nucléaire, de thermique et de vert dans les proportions évoquées plus haut.

Qui a droit à l’électricité verte ?

Tout le monde, y compris un locataire qui peut choisir son fournisseur sans avoir à en référer à son propriétaire.

Un vaste micmac

La France n’émet pas beaucoup de garanties d’origine libres de droit. À cela une raison majeure : l’État qui a subventionné les centrales d’énergie renouvelable ne souhaitait pas vendre les certificats pour ne pas créer une surcote du mégawatt. Cela devrait changer dans les prochains mois lorsque les garanties d’origine de ces centrales seront mises aux enchères. Les grands groupes qui achètent hors France vont bien évidemment se battre pour franciser leur offre et jouer la carte du patriotisme économique.

Si la garantie d’origine voulait être le fondement d’une traçabilité des offres d’électricité verte, on voit que dissocier le certificat de son mégawatt rend le système opaque puisque rien n’empêche d’accoler un certificat acheté à un mégawatt produit au charbon ou au nucléaire. Un “greenwashing” qui profite aux plus grands groupes capables d’acheter ces garanties dans toute l’Europe. L’Union Européenne a prévu que la durée de vie d’un certificat ne peut pas dépasser les 12 mois après la production, d’où une véritable ruée pour la chasse aux certificats libres. Qu’est-ce qu’il va se passer lorsque ce délai sera ramené à seulement 1 mois comme l’envisage l’exécutif !

En France, c’est Powernext qui tient le Registre National des Garanties et qui en assure la délivrance et l’utilisation. Le site officiel du médiateur national de l’énergie dispose d’un comparateur d’offres d’électricité verte avec géo localisation pour avoir la liste des fournisseurs desservant votre lieu d’habitation avec l’origine des sources.

La question essentielle

En souscrivant un contrat vert, est-ce que vous contribuez au développement des énergies renouvelables. Pour l’heure, certainement pas autant que le fait la taxe CSPE que tout le monde paye et dont le taux sera très certainement débattu lors de la prochaine Programmation Pluriannuelle de l’Énergie. Reste qu’en souscrivant un tel contrat, vous soutenez les parcs productifs français. Les grands barrages d’EDF comme ceux des producteurs régionaux ont besoin de capitaux pour financer les coûts d’exploitation et d’entretien.

En achetant cette électricité, vous vous engagez dans un acte éco-citoyen, mais sachez que le mix énergétique du réseau national fait que nous consommons déjà tous environ 15 % d’énergie renouvelable sans le savoir.

Partagez cet article :