Acolyte : la satisfaction de faire son couteau

Voilà bien un plaisir de garçon : fabriquer son propre couteau de poche, celui qui ne vous quitte pas en balade et que vous aurez envie de montrer à vos amis. Acolyte propose un kit à monter soi-même dans la plus pure tradition de la coutellerie française.

En France, il n’y a pas une région, voire une ville, qui ne possède pas son propre modèle de couteau. Il faut dire que, de tout temps, tous les paysans avaient un couteau en poche. C’était l’instrument à tout faire, véritable prolongement de la main qui travaillait. Une tradition qui se perpétue aujourd’hui, certains modèles devenant même des stars mondiales comme le Laguiole, le Thiers, le Vendetta ou le Pèlerin qui accompagne les voyageurs sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

Acolyte nous permet de lier tradition et plaisir de faire soi-même avec ce kit conçu par Benjamin Legros, fondateur de la marque. Ultra simple, ce couteau n’en demeure pas moins de qualité avec sa lame de 9 cm forgée par la célèbre coutellerie Claude Dozorme à Thiers. Pour le reste, c’est un modèle à friction dont les deux plaquettes en bois formant le manche agissent par frottement pour maintenir la lame en position ouverte ou fermée. La vis qui relie ces deux plaquettes se serre plus ou moins autour de l’axe de la lame. Le kit comprend les deux plaquettes en hêtre ou en noyer ajustées et pré-façonnées, une lame forgée et déjà aiguisée, un intercalaire, les vis avec la clé Allen, un flacon d’huile de lin, deux papiers de verre et une notice de montage.
Toutes les possibilités sont offertes pour personnaliser son Acolyte à son goût : teinture sélective, peinture, pyrogravure, sculpture, vernissage… Et si jamais vous désirez changer de décor, il vous suffit de commander deux autres plaquettes pour environ 15 euros. Le kit est proposé à 49,90 euros et, pour être complet, les plaquettes en bois sont labellisées PEFC.

www.acolyte-couteaux.fr

Partagez cet article :