Samji : du déchet à l’objet déco

Les plastiques à usage unique sont le fléau du XXIe siècle et leur récupération pour une transformation durable devient une nécessité. C’est cet objectif que s’est fixé la société Samji en proposant des modules préfabriqués pour la décoration intérieure. Du pur up-cycling qui devrait connaître un franc succès dans les mois à venir.

Le concept développé par Samji s’appuie sur une initiative déjà menée par le mouvement Precious Plastic. L’idée est de traiter industriellement des déchets plastiques pour en faire des objets utiles et durables sans ajout de matière ou d’additif. L’aspect durable revêt une importance capitale pour que l’objet issu de ce recyclage ne devienne pas à son tour – et trop vite – un nouveau déchet. C’est dans cette optique de long terme que Samji s’est concentrée sur la fabrication de modules de décoration faits de briques et de tomettes. La brique ressemble à celle d’un célèbre jeu et fonctionne pratiquement de la même manière par assemblage et emboîtement. Elle mesure environ 30 x 16 x 10 cm à la sortie du moule dans lequel est injecté plus de 1,5 kg de plastique broyé et recyclé. Des ergots permettent de réaliser facilement des emboîtements solides pour monter une cloison de bureau ou un mur pour une jardinière, un bar ou un escalier.

De nombreuses formes sont réalisables par injection, mais les moules coûtent très cher et la croissance ne peut être qu’industrielle. Elle doit s’inscrire dans une démarche de développement de l’économie locale en privilégiant la collaboration entres les acteurs du recyclage déjà présents en France. C’est donc pour ces raisons que Samji s’est inspirée des travaux disponibles en open source menés par la communauté Precious Plastic. Il s’agit, en effet, de développer des machines semi-industrielles simples à utiliser et pouvant être mises en fonction rapidement. L’idée est de fournir les outils pour la création de nouveaux objets en partageant, via l’open source, les connaissances et les technologies de chacun. Outre les briques, il est déjà possible d’utiliser des carreaux muraux en forme de tomette. Les couleurs étant définies par celles des plastiques recyclés.

La commercialisation des briques et tomettes débutera début septembre. Nul doute que ce type de matériaux et leur forme pourraient intéresser les décorateurs, les installateurs de bureaux ou de stands dans des salons, tout comme les particuliers sensibles aux actions de recyclage, d’upcycling et de durabilité des objets qui nous entourent. Une activité économique qui devrait connaître de l’ampleur et qui, indirectement, nous concerne tous puisque ces plastiques à usage unique passent entre nos mains et qu’ils nous font prendre conscience de l’utilité du tri des déchets et de leur recyclage.

www.facebook.com/AtelierSamji/

Partagez cet article :