Masque Inclusif : voir pour se comprendre

Le port obligatoire du masque est devenu la norme pour les semaines et certainement les mois à venir. Un bout de tissu qui empêche de voir les expressions du visage, mais aussi la lecture labiale. Un handicap supplémentaire pour les sourds et malentendants que viennent de contourner trois jeunes Toulousaines avec le Masque Inclusif.

Un masque avec une partie centrale transparente en acétate qui permet de lire sur les lèvres et de voir les expressions du visage tout en étant une protection contre la Covid. Imaginé et conçu par trois jeunes Toulousaines, ce masque lavable, et anti-buée, est conforme à la norme DGA UNS1. Depuis son lancement, il fait le bonheur des personnes sourdes ou malentendantes qui peuvent à nouveau lire sur les lèvres et voir les indispensables expressions du visage. “Vos lèvres sont nos oreilles”, affirme Anissa Mekrabech, elle-même atteinte de surdité bilatérale. Avec sa sœur Souad et leur amie Aïda Najjar, elles vont chercher une solution et découvrir dans un article de presse un masque chirurgical fabriqué spécialement aux États-Unis pour une femme sourde. L’idée germe immédiatement de développer ce type de masque en France. Pour cela, elle s’appuie sur son expérience de créatrice en maroquinerie, mais il lui faut trouver un moyen de le produire en plus grand nombre pour répondre à la demande de plus de 7 millions de personnes ayant une déficience auditive. Finalement, le masque est confectionné dans les ateliers d’entreprises adaptées de France Handicap (APF Entreprises à Évreux) où sont également fabriqués les filets pour le lavage des masques et les pochettes pour le transport. La production devrait atteindre les 10 000 unités/jours à partir de septembre et augmenter encore les semaines suivantes.

Si elles sont indispensables pour les personnes malentendantes, les expressions du visage sont des indicateurs précieux lors de toute conversation. En effet, nos propos sont soutenus – voire renforcés – par nos mimiques et notamment celles de la bouche. Ne pas les voir nous prive de nombreux signaux que notre regard interprète inconsciemment pour une bonne compréhension des avis et des sentiments exprimés. Pratiquement aucune profession n’échappe au besoin de communiquer par la parole en plus du geste. Puisque le masque devient obligatoire presque partout, cela nous oblige à repenser nos modes de communication. À ce titre, le Masque Inclusif pourrait presque être la norme universelle reconnue d’utilité publique tant il permet de nous protéger tout en conservant la visibilité des signes d’expression du visage. Par cette double fonction, le Masque Inclusif entretient le lien social en évitant les mauvaise interprétations, et pas seulement pour les malentendants ! Soignants, enseignants, policiers, commerçants, restaurateurs et bien d’autres professions sont concernées.

Ce masque possède une barrette nasale amovible idéale pour les porteurs de lunettes. De plus, la bande en acétate est éloignée de la bouche permettant ainsi une élocution plus facile sans avoir l’impression d’avoir un bâillon ou un sentiment d’étouffement. Lavable 20 fois en machine à 60° sans détergent dans son filet, il suffit de le laisser sécher à l’air libre et de ne pas le repasser. Le Masque Inclusif est proposé avec des fixations par lanières derrière la tête ou par élastiques derrière les oreilles. Son prix est de 10,90 €, soit moins de 55 centimes pour chaque utilisation.

www.masqueinclusif.com

Partagez cet article :