Recyclée, up-cyclée, la nouvelle mode !

Les marques françaises de la mode sont de plus en plus impliquées dans des initiatives en faveur d’une consommation plus responsable. Collections capsules, pré-ventes pour limiter les stocks sont les premières mesures prises, mais, depuis quelques années maintenant, l’up-cycling et le recyclage font également partie des actions menées par la mode made in France.

Il existe des kilomètres de tissus sur les étagères des fabricants et des importateurs. Des tissus ne trouvant pas preneurs ou présentant quelques défauts, ce qui les met hors circuit. Ce sont ces étoffes qui intéressent la mode made in France pour leur donner une seconde vie, soit sous forme de matière première de base pour du recyclage, soit dans leur état actuel pour réaliser de l’up-cycling. Ces deux procédés n’ont en fait rien en commun et sont même diamétralement opposés. D’un côté, l’up-cycling n’existe et ne peut perdurer que par le talent des stylistes créateurs ; de l’autre, le recyclage dont l’avenir est intimement lié aux progrès techniques et aux compétences des ingénieurs textiles.

L’up-cycling

L’up-cycling est un procédé simple qui consiste à prendre un tissu existant pour en faire un vêtement du même style ou totalement différent de celui pour lequel il avait été tissé. La première étape est d’ordre logistique car elle consiste à identifier les stocks disponibles, que ce soit auprès du fabricant de tissu, de l’importateur, d’une marque ou d’une Ressourcerie. La seconde étape est la plus délicate puisqu’elle se juge à l’aune du talent du ou de la styliste. La mode est ainsi faite : sans créativité, une collection up-cyclée n’a aucune chance de trouver sa clientèle sur un marché si soumis au diktat des tendances et des modes. En résumé, l’up-cycling n’est envisageable que si la marque possède en interne le talent créatif nécessaire à sa réussite pour s’attirer les bonnes grâces des accros de la mode.

Le recyclage

Pour le recyclage du tissu, la première étape est totalement différente. Bien sûr, il faut trouver des stocks ou créer des circuits de collecte de vêtements usagés. Reste que pour recycler, il faut d’abord séparer les matières, retirer les boutons et autres systèmes de fermeture. Les laines sont bien en avance sur ce sujet car on sait les détricoter, les laver, les refiler et les retricoter en y ajoutant – ou pas – d’autres matières pour les rendre plus souples, plus douces ou plus élastiques. À ce titre, certaines filatures françaises possèdent un vrai savoir-faire reconnu dans tout le monde de la mode. Le process est malheureusement bien plus compliqué pour le coton. Pour l’heure, on ne sait pas encore produire un coton recyclé d’une qualité équivalente au coton initial. La fibre obtenue n’a pas toute la douceur et la finesse d’un coton naturel et ne permet pas de réaliser des vêtements de qualité équivalente. Tout dépend des avancées technologiques apportées par les ingénieurs textile et les concepteurs de métiers à tisser. Aujourd’hui, le projet Mon Coton est en pleine phase de développement avec le soutien de nombreux acteurs de la mode made in France. L’enjeu est de taille, car il s’agit de faire sortir de cette filière du recyclage un fil de coton d’une aussi bonne qualité que l’original. Sachez qu’en les soutenant, ce sont des millions de tonnes de coton qui attendent d’être recyclées évitant ainsi le gâchis environnemental que représentent sa culture et sa transformation.
Bien évidemment, on sait recycler d’autres matières comme les plastiques qui sont depuis longtemps utilisés par l’industrie et l’artisanat de la mode.

L’avenir est globalement prometteur, car jamais la France n’a été autant consciente de ses atouts. Surtout, elle n’a jamais été autant capable de s’unir et s’entendre autour de projets communs et partagés. Alors, on y croit et nul doute que les vêtements up-cyclés ou recyclés seront de plus en plus plébiscités par les consommateurs. Pour vous en convaincre, voici une sélection de 30 vêtements et accessoires, pour homme comme pour femme, recyclés, up-cyclés… et fabriqués en France.

RECYCLÉE

UP-CYCLÉE

1083
Veste Infini en collaboration avec Hopaal en SuperDenimInfini (100 % polyester), recyclée, recyclable et consignée.
185 euros + 20 euros de consigne


ARCHIDUCHESSE
La Basket Raisonnée, tige en polyester recyclé et dessus en polyuréthane, doublure en toile recyclée, semelle extérieure en caoutchouc ecorubber, recyclé à 70 %, semelle intérieure en mousse recyclée.
159 euros


AU JUSTE
Pull Dean tricoté en laine mérinos 100 % recyclée, maille jersey & point de riz.
140 euros


AVN
Pull cachemire recyclé et laine mérinos extra-fine, d’une douceur exceptionnelle. Tricoté et assemblé par l’atelier Saint James.
230 euros


CHEVRONS
Blouson homme Zéro Deux, 60 % coton recyclé et 40 % coton bio.
189 euros


ECTOR
Slipper Ector Alizés en fil polyester tricoté issu du recyclage de bouteilles en plastique.
89 euros


HOPAAL
Le Pull du Futur ajouré réalisé à partir de laine mérinos recyclée.
160 euros


LA GENTLE FACTORY
Tee-shirt Philibert “Zéro Plastique” confectionné à partir de fibres recyclées, certifiées GRS (Global Recycle Standard).
35 euros


LA GENTLE FACTORY
Sweat Lola “Re-use” en molleton gratté réalisé à partir de fibres recyclées.
65 euros


LABEL CHAUSSETTE
Chaussettes Les Recyclées fabriquées à partir de coton recyclé et de PET. Disponible en 5 coloris.
9,90 euros


MAISON FANTOME
Poïpoï, sac pochette en chambres à air de vélo 100 % collectées en France.
98 euros


PAYOTE
Espadrille élaborée en partenariat avec Seaqual, toile conçue à partir de tissu en plastique recyclé récolté dans la Méditerranée. 4 modèles :  Moana, Océan, Colin et Adrian.
à partir de 39,90 euros


LE SLIP FRANÇAIS
Le Capitaine, short de bains en polyester obtenu par le recyclage de déchets de bouteilles d’eau.
130 euros


TBS
Tee-shirt homme composé à 52 % de coton recyclé et 48 % de polyester recyclé, soit 4 bouteilles plastiques recyclées et 86 g de chutes textiles en coton.
24,90 euros


TRANZAT
Tee-shirt mixte Ocean Lover, en coton recyclé à partir de chutes textiles & coton bio labellisé GOTS.
39 euros

AVN
Jeans selvedge tissé et confectionné en France à partir d’une toile écoresponsable à 60 % coton up-cyclé et 40 % coton recyclé.
220 euros


CARUUS
Sac polochon up-cyclé Paulo conçu à partir de jeans récupérés en centre de tri et de bâches publicitaires récupérées.
90 euros


ECCLO
Jeans femme up-cyclé réalisé à partir de rouleaux de denim de chez Tissage de France.
100 euros


HOPAAL
Bob vert Quetzal, up-cyclé à partir des fins de rouleaux des vestes de la marque (55 % polyester recyclé, 45 % coton recyclé).
50 euros


JULES & JENN
Sac cabas drap de laine composé à 40 % de fibres recyclées de chutes de tissus de confection. Existe en gris.
95 euros


LAURE DE SAGAZAN
Culotte James fabriquée à la main à partir des chutes de dentelle de la robe Crimée, rebrodée “papillon”.
49 euros


LA VIE EST BELT
Ceinture up-cyclée en lance d’incendie de pompier rouge, boucle automatique multi-tailles.
35 euros


LA VIE EST BELT
Caleçon 2.0 up-cyclé à partir de linge de maison (draps et housses de couette), tailles XS au XL, fabriqué en Hauts-de-France.
35 euros


LES HIRONDELLES
Tee-shirt Mme Coucou en coton-élasthanne up-cyclé.
46 euros


LES HIRONDELLES
Chemise M. Héron en coton bio up-cyclé.
100 euros


LES RÉCUPÉRABLES
Sweat Marinière Tropical, réalisé à partir d’une fin de rouleau de marque de luxe, manches confectionnées à partir de rideaux vintage chinés au Relais. 
98 euros


LES RÉCUPÉRABLES
Jupe trapèze Polynesia, 100 % polyester, le tissu est une fin de rouleau de la maison Deveaux. 
98 euros


MAISON ALFA
Pantalon rayé Paolo en coton up-cyclé.
95 euros


MAISON ALFA
Robe couleur brique Luisa en viscose up-cyclée.
150 euros


LE SLIP FRANÇAIS
Emaël, soutien-gorge foulard sans armature en dentelle française up-cyclée.
65 euros

Partagez cet article :