Michel Herbelin : le noir lui va si bien !

C’est depuis ses ateliers de Charquemont, dans le Haut-Doubs, que Michel Herbelin a mis au point ce nouveau design pour les garde-temps de la gamme Antarès, dont la spécificité est d’avoir des bracelets interchangeables.

“Full Black”, c’est le credo de ce nouveau design grâce à l’adoption d’un revêtement DLC (Diamond Like Carbon) qui opère comme révélateur de lumière, mettant en valeur les lignes des boîtes, la pureté des cadrans et les courbes des lunettes. Les deux modèles sont en acier inoxydable sur lequel est appliqué ce revêtement ultra résistant comme sur les parties métalliques des bracelets. Porter sa montre Antarès dans presque toutes les occasions, c’est possible grâce à son verre saphir et une étanchéité à 30 mètres, d’autant plus qu’elle est dotée de cet astucieux système qui permet de changer rapidement et en toute sécurité de bracelet pour choisir entre le cuir, le métal ou le clouté selon son humeur et son vestiaire.

Deux versions sont proposées : l’une rectangulaire et l’autre de forme ronde. Dans les deux cas, le brossé de la lunette et le noir profond du cadran accentuent le contraste avec les chiffres romains argentés et les aiguilles. La couronne à godron n’est pas en reste avec son insert en onyx noir. Ces montres sont mues par un mouvement à quartz suisse de chez Ronda avec une autonomie de plus de 4 ans. Que ce soit le modèle rond ou rectangulaire, ils sont vendus en coffret avec deux bracelets aux environs de 890 €.

Retrouvez Michel Herbelin sur l’Index

partagez cet article :