Lafuma Mobilier : Zéro Gravité

Il y a des objets qui marquent l’histoire et dont le nom devient commun pour désigner tous les produits de la famille à l’instar de frigidaire pour les réfrigérateurs ou zodiac pour les bateaux gonflables. Une antonomase qui convient parfaitement au fauteuil Relax créé en 1961 par Lafuma Mobilier. Repris, copié et jamais égalé, le Relax est devenu un nom commun, mais celui de Lafuma se réinvente à chaque fois. Son succès méritait bien une visite d’usine.

Passionnés de courses en montagne, les frères Lafuma n’échappent pas aux gros sacs à dos informes de l’époque qui vous sciaient les lombaires et ballottaient au moindre mouvement, rendant la marche difficile. L’idée leur vient alors de rigidifier ces sacs avec une structure composée de tubes légers en aluminium. Ainsi, ces derniers conservent leur forme et, surtout, il est possible de poser des renforts confortables aux points de frottement avec le dos du porteur. Le fameux sac Lafuma vient de naître dans la commune d’Anneyron dans la Drôme à deux pas des fameuses Côtes du Rhône, Condrieu et Côtes Rôties. Un atelier usine voit le jour dès 1930 et l’invention remporte un tel succès que le sac Lafuma devient le compagnon idéal de tous les randonneurs, promeneurs et, bien sûr, des campeurs dont le nombre ne cesse de grandir avec l’arrivée des congés payés en 1936.
Il faudra attendre les années cinquante pour voir apparaître d’autres produits Lafuma faits de toile et de tubes en aluminium. L’avènement du camping et les progrès réalisés en matière d’équipement font que, chez Lafuma, on se penche sur le sujet et qu’apparaît en 1956 la fameuse marque Chantazur. “Le mobilier du 7e jour”, celui du week-end et de l’évasion dominicale en famille. Ce mobilier se veut léger et pliable : tables, chaises, fauteuils, sans oublier les fameux pliants aussi confortables que “casse-gueule” ! Le succès est immense et perdure encore aujourd’hui, car on n’a toujours pas fait mieux que le tube alu et la toile dans ce domaine.

La Miss France 1954 semblait investie dans le made in France.

Naissance d’une icône

Voulant aller plus loin dans le confort et le bien-être, les Lafuma inventent ce qui va rester comme le fauteuil multi positions le plus abouti dans ce domaine et encore jamais égalé à ce jour. Depuis 1961, le Relax – c’est son nom – ne cesse de s’améliorer avec de nouvelles toiles, l’arrivée des clips de fixation à la place des élastiques, sans oublier les traitements de surface des tubes qui permettent de laisser ce monument du confort en extérieur sans craindre la corrosion. Le mot de monument n’est pas trop fort pour qualifier ce fauteuil qui offre la position de la gravité zéro. Celle que prend naturellement le corps humain lorsqu’il est en apesanteur, les jambes et le buste formant un angle de 127°. Une position qui permet d’apaiser la respiration, de soulager le dos et de faciliter la circulation sanguine, et ne cesse de faire des émules dans le monde entier avec plus de 235 000 Relax vendus chaque année.

Des tubes et des robots

Toujours implantée sur son site historique rue Victor Lafuma, l’usine emploie plus de 135 personnes, souvent citoyens d’Anneyron, ainsi qu’une vingtaine de collaborateurs répartis dans le monde pour assurer la part export d’un chiffre d’affaires en constante progression depuis la reprise par le groupe suisse Calida en 2013. L’usine Lafuma Mobilier a donc son autonomie au sein du groupe helvète qui compte de grandes sociétés d’équipements de randonnée et de montagne comme Eider, Millet et Lafuma. On y trouve également la marque de sportwear Oxbow ainsi que celle de lingerie Aubade.
Qui dit tubes alu et acier, dit machines à commandes numériques pour couper, couder, souder et rétreindre les métaux. Lafuma Mobilier n’échappe donc pas à la règle et la 3D a même fait son apparition sur une machine capable de couder un même tube avec plusieurs rayons de courbures en une seule passe. Dès lors, l’imagination des designers peut s’exprimer pour donner naissance au fauteuil Cocoon de la gamme Privilège. Si l’innovation règne avec la présence de nombreux robots et de tâches automatisées, la main de l’homme reste encore bien présente, notamment au niveau du montage final de chaque siège. Il y a même des tâches miroirs que 2 collaborateurs doivent effectuer en même temps et face-à-face pour que le montage final soit conforme au cahier des charges.

Usine propre

Lafuma Mobilier s’inscrit dans une démarche de développement durable et de préservation de l’environnement. Cela passe d’abord par le choix des matériaux qui sont sourcés pour leur majorité à moins de 150 km de l’usine. Fait rageant pour son directeur Arnaud du Mesnil : “Faute de fournisseurs en France, nous sommes obligés d’aller chercher nos tubes en Italie ! C’est notre seule source extérieure à l’hexagone car, pour tous les autres matériaux, nous travaillons en circuit très court. Même notre logistique est concentrée dans la région pour éviter les transports inutiles”.

Traitement des poudres de peinture avant recyclage.


Côté environnemental, tout est fait pour favoriser le recyclage des déchets de fabrication. Ainsi, l’alu, l’acier, la toile Batyline® et la poudre polyester de la peinture Axalta sont collectés et recyclés. L’eau est également traitée en interne et Arnaud du Mesnil réfléchit à une solution permettant de se servir des 240° du four à peinture pour générer la source principale de chauffage et d’eau chaude du site de 16 000 m2. Cette démarche RSE (Responsabilité Sociétale de l’Entreprise) concerne également l’extension à 5 ans de la garantie de tous les modèles. Ici, pas d’obsolescence programmée, mais plutôt une durabilité prolongée avec notamment la possibilité de trouver toutes les pièces détachées pour un remplacement après usure. Les fils et les toiles sont garantis Oeko-Tex sans substances toxiques pour le corps et l’environnement. Enfin, le groupe possède son propre site de plasturgie dans l’Ain pour la fabrication de toutes les pièces nécessaires à chaque modèle.

Vers l’avenir

Atelier de prototypage.

En préparant ce reportage chez Lafuma Mobilier, et depuis que l’on croise ces sièges sur différents salons, les commentaires sont toujours les mêmes, notamment en ce qui concerne le design du Relax. Certes, il a progressé et le modèle Privilège Évolution en est la parfaite illustration, mais il faut bien reconnaître que son architecture n’en fait pas un objet culte du design moderne comme peut l’être le modèle Sundecker datant pourtant de 1980. Alors oui, tout cela peut s’entendre, le Relax possède un style un peu suranné, mais il reste un détail majeur que tous les transats concurrents n’ont pas : le Relax est pliable et est donc le seul à permettre de profiter de son confort de 90° à 127°. Tous les autres se cassent les dents sur ce “détail”, excusez du peu.
Pour être plus dans l’air du temps et sans perdre son âme, Lafuma Mobilier propose des modèles plus design comme le Cocoon, le Transalounge ou le Miami. Tous sont habillés de la nouvelle garniture Hedona pouvant s’adapter à un usage intérieur ou extérieur.

La nouvelle garniture Hedona.


Souvent copié mais jamais égalé en qualité, confort et durabilité, le Relax a encore de beaux jours devant lui et ses ventes n’ont jamais fléchi, preuve de l’adhésion régulière de nouveaux adeptes à ce confort zéro gravité. L’histoire de Lafuma Mobilier semble toute tracée autour de son produit phare, mais c’est mal connaître l’équipe réunie autour d’Arnaud du Mesnil, toujours attentif à ce que peuvent apporter les nouvelles technologies que son bureau d’études scrute avec intérêt. Sûr que le Relax a encore de très beaux jours devant lui, mais les nouvelles gammes Privilège et les nouvelles tables Anytime montrent bien que l’entreprise nonagénaire conserve toute sa vivacité.

©Lafuma-Mobilier Pierrick-Verny

Les chiffres clés

9 brevets en cours
38 millions de CA dont 56 % à l’export
98 % des matières premières européennes
780 000 m2 de toiles cousues dont 600 000 m2 de Batyline® Serge Ferrari
20 000 km de fil à coudre
135 employés directs dans l’usine d’Anneyron + 20 collaborateurs hors France
16 000 m2 d’usine dans la Drôme
4 000 km de tubes acier par an
+ 88 tonnes d’emballages revalorisés
600 000 pièces produites dont 235 000 Relax
127° L’ouverture du Relax pour la position Zéro Gravité

Retrouvez Lafuma Mobilier sur l’Index

partagez cet article :