La Manche fait la belle

©M.Lerouge-CDT50

La Manche est un département dont la découpe si particulière fait reconnaître immédiatement la silhouette de la France. Avec son immense façade maritime, elle entend bien montrer toute l’attractivité de son territoire et faire venir de nouvelles entreprises, en plus des +/- 5 800 déjà implantées. Certaines vous sont familières, mais d’autres, plus industrielles, sont également les fleurons de ce département avec un fort rayonnement à l’international. Petite visite guidée avant installation !

Le département de La Manche est accueillant, mêlant adroitement tous les avantages d’une campagne verdoyante pas trop éloignée de la capitale, à l’une des plus longues façades maritimes. Tout en hauteur, le 50 baigne dans l’univers maritime avec des noms qui résonnent fort à nos oreilles : Cherbourg, Le Mont Saint-Michel, Utah Beach ou encore Flamanville. La Manche a des atouts et veut le faire savoir, d’autant qu’en son sein, elle renferme beaucoup d’entreprises novatrices pourvoyeuses d’emplois et riches de promesses d’avenir. Pour mieux faire connaître tous ses avantages, ce département s’appuie sur l’action menée par son agence d’attractivité Latitude Manche, née du besoin et de l’envie collective de mettre à jour tout le potentiel du territoire et de fédérer tous les acteurs dans toutes les filières présentes.

La filière agro-alimentaire

C’est la première de France, notamment pour l’élevage ainsi que pour les cultures de fruits et de légumes. Parmi les plus grandes entreprises, on peut citer Elle & Vire pour les produits issus de l’élevage, Florette pour ses légumes en sachets ou encore Mont-Blanc qui va jusqu’à fabriquer ses propres emballages en ferblanterie. Voilà les plus connues des marques, mais La Manche, c’est également le premier producteur français d’huîtres élevées en pleine mer avec plus de 35 000 tonnes et 3 des 4 grands crus normands. En rade de Cherbourg, Saumon de France est la seule ferme aquacole située en mer. Là, ces nobles poissons doivent sans cesse lutter contre les forts courants de la rade, donnant à ce produit une saveur et une texture uniques, qu’il soit dégusté frais ou fumé. Le panorama de cette filière agro-alimentaire ne serait pas complet sans mentionner le cidre du Cotentin labellisé AOC depuis 2016.

Le luxe bien présent

Et avec quels groupes ! LVMH qui s’est installé en 2002 à Juilley, à quelques encablures du Mont Saint-Michel. Son atelier travaille en exclusivité pour la marque Louis Vuitton. Près de 600 personnes y sont établies en pleine campagne dans le respect de la nature, poussant même leur engagement jusqu’à pratiquer le covoiturage à plus de 50 % de l’effectif.

Environ 15 millions d’euros ont été investis par le Groupe Kering en rachetant la tannerie France Croco à Périers en 2013. Totalement reconstruite pour répondre aux besoins du groupe de luxe, cette tannerie est spécialisée dans le traitement des peaux exotiques de crocodiles et de caïmans. Et puisque nous sommes à Cherbourg, comment ne pas évoquer Le Véritable Cherbourg avec son modèle iconique – Le Pébroque – dont les baleines en acier au carbone sont capables de résister aux vents les plus forts et qui s’exporte jusqu’au Japon.

Au plus sud du 50, la petite ville de Saint-James abrite l’un des joyaux du département, labellisé EPV et reconnu dans le monde entier pour la qualité de ses tricots en pure laine vierge. Le pull marin Saint-James, à rayures ou pas, fait la gloire de La Manche et se porte dans le monde entier.

Autre entreprise labellisée, la fonderie Cornille-Havard est spécialisée dans la fabrication de cloches monumentales qu’elle exporte dans le monde entier.

Cap sur la mer

Le département a la particularité d’offrir trois façades maritimes s’étendant sur plus de 360 kilomètres de côtes. La côte ouest, face aux îles anglo-normandes avec, au sud, la baie du Mont Saint-michel. Elle est bordée de stations balnéaires aux longues plages de sable fin. La côte nord s’étend du Cap de la Hague à la Pointe de Barfleur avec au centre le port de Cherbourg. La côte est descend du phare de Gatteville jusqu’à Carentan en passant par la plage d’Utah Beach. Depuis longtemps, le département sait tirer parti de ses richesses maritimes qui génèrent une importante activité économique à travers plusieurs filières hautement technologiques avec de grandes promesses de création d’emplois.

La centrale EDF de Flamanville produit près de 5 % de toute la consommation française d’électricité. Plus de 1 000 personnes travaillent directement ou en sous-traitance pour cette centrale. À quelques kilomètres, Beaumont-Hague où se trouve l’usine Orano Cycle – anciennement Cogema puis Areva -, est le leader mondial du traitement des combustibles nucléaires usés. Et pour compléter ce trio autour de l’atome, on retrouve le Naval Group de Cherbourg, spécialiste de la construction de sous-marins dont le fameux Barracuda qui équipera les forces armées pour les 50 années à venir.

© Naval Energies

La filière de la construction navale offre de nombreuses opportunités de sous-traitance. C’est indéniablement une source d’avenir pour de nouvelles entreprises, autour de chantiers navals emblématiques comme les Constructions Mécaniques de Normandie et JMV Industries, premier constructeur de bateaux de course dont une flopée de Class 60 lors du dernier tour du monde à la voile. Le chantier CMN se tourne également vers les énergies renouvelables avec la construction des hydroliennes fluviales et maritimes en association avec la société Hydroquest. Ce secteur réclame de nombreux talents à toutes les étapes de la production, du soudeur spécialisé à l’ingénieur en passant par le management et la logistique. C’est la concentration de ces talents qui fait la force d’une filière.

La filière technologique

Elle emprunte bien des chemins différents que l’on retrouve aussi bien dans le secteur industriel que dans le secteur des PME et de l’artisanat. Citons quelques exemples de ce dynamisme avec Atoll Electronic, un grand nom de la hi-fi mondiale, ou encore Remade.com, une référence de la reconstruction de mobiles et tablettes.

Une activité qui ne cesse d’embaucher au point que l’entreprise a créé sa propre académie de formation. L’implantation en pays manchois fut également une évidence pour des entreprises européennes comme le Danois LM Wind Power qui vient d’y installer son site de production de pales pour éoliennes géantes avec, à la clé, plus de 550 emplois directs et 2 000 indirects à proximité immédiate.

Les filières industrielles

Moins connus, les produits industriels sont pourtant le fer de lance du département. De nombreuses entreprises se développent et recherchent des collaborateurs tous secteurs confondus. C’est cette diversité qui fait toute l’attractivité de La Manche pour les sociétés résidentes et celles qui souhaitent s’y implanter. D’ailleurs, Latitude Manche, présidée par Patrice Pillet, met les bouchées doubles depuis plus d’un an pour communiquer sur cette attractivité, mais également pour accompagner les nouvelles arrivantes. Tout est fait pour faciliter leur implantation, y compris des séjours de découverte et un parcours du collaborateur qui permet, selon vos habitudes de vie, de savoir où et comment s’installer. Le site maviedanslamanche.fr est une mine de renseignements pour le futur entrepreneur comme pour le futur collaborateur et sa famille.

Aujourd’hui, un département doit faire connaître tous ses atouts pour attirer de nouveaux entrepreneurs et augmenter le nombre de ses actifs. C’est non seulement son avenir démographique qui est en jeu, mais également son rayonnement futur dans toutes les filières qui composent son tissu industriel et artisanal. C’est toute l’action menée avec une belle vigueur en n’oubliant pas de jouer la carte touristique avec des sites connus dans le monde entier, certains ayant marqué l’histoire avec un grand H !

 La Manche en chiffres
Env. 5 800 entreprises
1 500 € le m2 pour une maison
1er producteur d'huîtres en France
19 ports
360 km de côtes
1,24 million d’entrées dans l’Abbaye du Mont Saint-Michel
102 habitants au km2
14 gares et Saint-Lô à moins de 3 heures de Paris
Une moyenne de 19 minutes pour le trajet domicile/travail
Partagez cet article :