K-Ryole, la remorque vélo intelligente

Avec l’inauguration le 10 septembre dernier de sa nouvelle usine dans le Lot-et-Garonne, K-Ryole franchit un nouveau cap dans l’industrialisation de sa remorque intelligente pour vélo.

Lancé en 2016 par Nicolas Duvaut et Gilles Vallier, le concept K-Ryole est, n’ayons pas peur des mots, une immense avancée technologique pour résoudre les problèmes de transport de marchandises intra urbains ou dans des lieux clos de grandes étendues comme les chantiers de BTP ou les sites de logistique.

Imaginez une remorque capable de transporter jusqu’à 250 kg derrière un vélo traditionnel sans qu’il soit besoin d’avoir le jarret de Bernard Hinault et sans se transformer en boulet de canon en bas d’une descente. Une prouesse technique qui a fait l’objet de nombreuses récompenses nationales et internationales. Tout repose sur la technologie d’annulation d’effort brevetée par les deux fondateurs de l’entreprise. Le secret se trouve dans les capteurs d’effort qui agissent automatiquement en quelques millisecondes sur les moteurs des roues pour accentuer l’aide ou, au contraire, freiner en cas de pente. Le système Kaptor dispose d’un capteur de déformation situé à l’avant du timon. Il va se déformer à la moindre force appliquée par l’utilisateur, que ce soit au démarrage ou au freinage. Le cerveau du système analyse toutes les 10 millisecondes les informations en provenance du capteur pour les transformer en commandes d’action vers les moteurs électriques. Le temps de réponse est immédiat et s’adapte parfaitement à une utilisation en ville sans expérience préalable. Les moteurs jouent le rôle d’amplificateurs de force, mais, bien évidemment, le système tient compte du poids de la charge embarquée. Les deux moteurs de 1 500 W disposent d’une autonomie de 80 km avec une vitesse maximale limitée aux 25 km/h réglementaires en ville.

L’avantage est que K-Ryole reste une remorque de vélo et qu’elle peut donc emprunter les pistes cyclables, les voies de bus et ne réclame aucun permis. Le système comprend également des feux de signalisation stop ainsi que ceux de changement de direction. À l’arrêt, le système bloque à la demande les roues comme un frein de parking. La K-ryole ne propulse pas le vélo. Elle se contente d’annuler sa présence derrière. C’est cette nuance qui la classe dans les accessoires pour vélo et non dans les véhicules. Concrètement, cela permet de mettre dix fois plus de puissance autorisée dans les moteurs et de transporter des charges lourdes. La remorque se faisant totalement oubliée, elle s’accroche aussi bien à un vélo électrique qu’à un vélo physique.

Avec cette nouvelle usine dans laquelle sont déjà arrivés dix nouveaux collaborateurs, K-Ryole va intensifier sa production industrielle pour répondre à une demande grandissante. “Aujourd’hui nos produits ont métamorphosé la logistique et le transport de charges pour de nombreuses entreprises qui nous font confiance”, indique Nicolas Duvaut. Outre la remorque pour vélo, K-Ryole propose également un chariot plateforme motorisé fonctionnant sur le même système et baptisé Kross Builder. Il se manie à la main, ce qui permet de l’utiliser sur des chantiers ou des sites logistiques. Il peut transporter du matériel lourd et son architecture de type plateforme permet de l’aménager en fonction des tâches à réaliser.

K-Ryole intéresse tout aussi bien le particulier, l’artisan, les sociétés de livraison, les grandes surfaces et les sites de BTP. Aujourd’hui, la marque s’appuie sur une reconnaissance unanime de la part de ses clients comme Kiloutou, Biocoop, Monoprix, Bricorama, Chronopost, La Poste, Leroy Merlin, Intermarché, Bouygues Construction, La Plateforme du Bâtiment et bien d’autres encore. Dernier détail, K-Ryole est fabriquée en France et fait appel à des fournisseurs proches de l’usine dans le but de proposer un produit robuste nécessitant peu de maintenance et respectueux de l’environnement.

www.k-ryole.com

Partagez cet article :