Entreprises françaises : un réseau de colibris

Il y a quelques années, le philosophe Pierre Rabhi rapportait une légende amérindienne qui symbolise parfaitement ce que font certaines entreprises françaises ces derniers jours pour aider solidairement tous les services de santé et de sécurité publique.

Cette légende dit ceci : “Un jour, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! Et le colibri lui répondit : Je le sais, mais je fais ma part.”

Depuis le début du confinement, nous mettons un coup de projecteur sur toutes les initiatives “qui font leur part”, permettant de lutter contre cette épidémie. Le manque d’équipement pour la personne est criant et les entreprises l’ont bien compris. On voit depuis plus d’une semaine les filières de la cosmétique et du textile se mobiliser pour fabriquer ces produits de première nécessité que sont les masques et le gel hydro-alcoolique.
De nouvelles entreprises s’engagent et qu’elles nous pardonnent si nous avons parfois un décalage dans le temps, mais il nous faut ce temps pour vérifier l’information.

CARTE DES ENTREPRISES ENGAGÉES DANS LA LUTTE CONTRE COVID-19

Eugène Perma

Depuis le vendredi 13 mars sur arrêté ministériel, les entreprises du secteur cosmétique sont autorisées à produire du gel hydro-alcoolique. Eugène Perma s’est immédiatement engagée dans cette production en fournissant plus de 100 000 unités de 100 ml à destination de ses employés et des hôpitaux. La production continue.

Barnstormer

La célèbre marque de polos s’est engagée dans la confection de masques anti-projection lavables et réutilisables à destination des médecins libéraux et du personnel de SOS Médecin en Seine-et-Marne.

Kiplay

Acteur incontournable de la confection française de vêtements techniques, Kiplay s’est mis à la fabrication de masques en tissu et a notamment répondu à la demande du syndicat Unité-SGP-Police en donnant 180 masques pour les policiers de l’Orne. D’autres productions sont en cours sur le site de l’entreprise textile.

Lemahieu

Après un appel aux couturières de la région Nord, Lemahieu, en collaboration avec le CHU de Lille et Le Souflle du Nord, a dépassé les 10 000 demandes pour la fabrication de masques anti-projection lavables et réutilisables. Un prototype de masque type FFP2 est également en cours de validation dans le cadre de certaines situations par la DGA (Direction Générale de l’Armement). Le retour de validation ne sera effectif que dans quelques jours.

Lordson

Déjà plus de 6 500 masques non normés ont été confectionnés dans les ateliers de Lordson. Un grand nombre est destiné au personnel de santé de la région et d’autres sont partis dans différents Ehpad totalement démunis et situés parfois à plusieurs centaines de kilomètres.

Manufacture Regain

Autre acteur majeur de la confection, la Manufacture Regain a réorganisé son atelier de production castrais pour produire des masques anti-projection non normés en textile lavable. Cette décision a été prise avec des salariés volontaires et après de nombreux échanges avec les représentants de la sécurité civile. Ce sont eux qui ont défini les caractéristiques principales de ces masques en prenant inspiration sur les différentes recommandations des CHU.

Partagez cet article :
error: Contenu protégé !!