Chaussures de Gatine, le retour !

Si vous cherchez des chaussures homme ou femme quasi indestructibles reflétant une mode classique, Chaussures de Gatine est de retour pour notre plus grand plaisir.

Je vais vous parler d’un temps que les moins de 20 ans (et plus) ne peuvent pas connaitre, celui des Halles de Paris avec ses forts, ses maquignons et autres professionnels du négoce alimentaire et de fleurs qui, dès 4 ou 5 heures du mat’ été comme hiver, arpentaient les pavillons dessinés par Victor Baltard. Il fallait une sacrée santé et avoir les pieds au chaud pour tenir des heures au milieu de cet univers chargé d’humidité. C’est dans ce contexte que les Chaussures de Gatine ont connu leur heure de gloire. Pratiquement utilisées par tous les professionnels, elles étaient reconnues pour leur solidité, l’étanchéité du montage “Kneipp” (dit Suédois) et la souplesse de leur cuir. 
L’histoire débute donc en 1957 lorsque Charles Gilbert crée Chaussures de Gatine à Parthenay dans les Deux-Sèvres, convaincu que la semelle caoutchouc est à même de remplacer la traditionnelle galoche avec son inconfortable semelle en bois. La réussite est au rendez-vous tant auprès des marchands de bestiaux que des bouchers ou des fleuristes dans leur boutique. L’aventure familiale se poursuit de père en fils et prend même un nouveau visage dans les années 1990 avec l’apparition de modèles plus citadins sous la direction d’Alain Gilbert. En 1994, l’atelier déménage à Pompaire, une commune voisine. Malheureusement, durant les années 2010, l’entreprise connaît ses   premières difficultés financières qui aboutiront à sa liquidation en 2020.

En 2021, Clémence Nerbusson et Sophie Brulé osent la reprise de cette entreprise locale qu’elles connaissent bien et décident de relancer la marque pour le plus grand plaisir des amateurs de chaussures solides, durables et intemporelles. Dès le mois d’avril, la production est relancée sur le site historique de l’atelier, l’ambition des deux femmes étant de continuer à faire vivre ce savoir-faire unique, à savoir ce montage suédois à double couture “Petit Point” que l’atelier est le dernier à faire en France. Pour confectionner ces chaussures à l’identité, la solidité et la souplesse reconnues, elles ont sourcé la plupart des matières premières en France ou chez nos voisins européens, les cuirs et les semelles provenant d’Espagne et certaines doublures du Portugal. Reste que plus de 73 % des fournisseurs sont français que ce soit pour la colle, les élastiques, quelques cuirs et autres renforts, lacets, fils, cirages, éléments de semellage ou boîtes. Tous les modèles sont montés à la main à Pompaire en fonction des commandes provenant des 176 distributeurs en France et en Belgique pour garantir une gestion des matières engagée dans une démarche écologique.

Aujourd‘hui, Chaussures de Gatine ce sont deux gammes, l’une pour homme, l’autre pour femme. Historiquement plus fourni, le vestiaire masculin se décline en chaussures de style workwear, casual mais aussi classique pour les hommes à la recherche d’une allure sobre et élégante. Nous avons particulièrement aimé le derby montant à laçage Auvergne, la Chelsea boots à élastique Rungis, la Megève, un derby qui n’est pas sans rappeler la Michael de chez Paraboot ou encore les derbies Bruges, Bradford ou Oxford très inspirés de certains modèles du Français Weston ou de l’Anglais Church.
La collection femme est beaucoup plus streetwear, notamment avec des coloris plus tendances.

Relancer une marque n’est jamais facile, mais ce style de chaussures possède son propre marché d’amateurs et gagne même les plus jeunes générations avec des modèles pratiques, solides et hors du temps. À ce titre, Chaussures de Gatine a déjà fabriqué plus de 2 000 paires au cours des 6 premiers mois de reprise et compte 7 collaborateurs pour perpétuer ce savoir-faire unique.

www.chaussuresdegatine.fr

Partagez cet article :