B.R.M, l’horloger labellisé EPV

Récemment labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant, la Manufacture Bernard Richards (B.R.M) est une marque horlogère indépendante qui sublime les sports mécaniques avec des montres au design marqué.

Les labellisations ne sont pas courantes de la part de l’Institut National des Métiers d’Art et du ministère de l’Économie et des Finances. Aussi, celle de B.R.M ne passe pas inaperçue dans le petit monde horloger du made in France. Une labellisation synonyme de récompense et de reconnaissance d’un travail en profondeur pour préserver des savoir-faire artisanaux ainsi qu’une expertise technologique mise au service de la création horlogère. Depuis sa fondation, la Manufacture Bernard Richards pose ainsi les bases d’une création totalement débridée qui puise son inspiration dans les sports mécaniques.
Installée dans le Vexin depuis 2005, elle dispose de 14 machines numériques pouvant usiner dans la masse sur 11 axes de travail. Gravure laser et impression sur verre par projection d’encre UV, bouchonnage, laquage et toutes les opérations de fabrication d’un mouvement horloger sont regroupées sur ce site engagé dans une démarche environnementale de longue date. Les huiles et les copeaux d’usinage sont retraités et recyclés, les outils de coupe réaffutés et tous les déchets de fonctionnement sont triés et déposés en déchèterie. La formation de nouveaux collaborateurs fait également partie des actions menées par Bernard Richards, créateur et PDG de la marque, qui indique : ”Les collections B.R.M sont le fruit d’un travail de longue haleine. Aussi, c’est pour moi une immense fierté que ce travail soit reconnu au plus haut niveau. Ce sera pour notre manufacture l’occasion de porter encore plus haut le “France made” que j’appose sur nos montres depuis des années.”

Une histoire de passion et d’amitié

L’histoire commence lorsque Bernard Richards fonde en 2003 B.R.M Chronographes et fait l’acquisition de six nouvelles machines numériques de micromécanique pour l’usinage de pièces horlogères. En 2004, il rencontre l’horloger Jean-Paul Crabbe. B.R.M cesse alors toute activité avec le monde du luxe pour se consacrer uniquement à ses propres créations. C’est que tous les deux partagent la même passion pour l’horlogerie, mais aussi pour les sports mécaniques. En 2005, l’entreprise déménage dans des locaux plus grands situés dans le Vexin. Dans un premier temps, la manufacture va produire des montres automatiques entièrement finies à la main et totalement personnalisables grâce à un configurateur en ligne. La présence d’un stand B.R.M sur tous les circuits du monde va asseoir la marque auprès des amateurs de sports mécaniques. “Plus de 30 000 montres B.R.M Chronographes sont maintenant sur le marché, aux poignets des plus grands pilotes et sportifs de la planète, ce qui est pour moi une grande fierté”, nous dit Bernard Richards.

Son inspiration et celle de Jean-Paul Crabbe viennent directement de l’exigence mécanique réclamée pour construire une automobile de course car : “De l’excellence du détail naît la performance”, dit-il, sur quoi Jean-Paul Crabbe surenchérit en affirmant : “Il y a peu de réussite facile et d’échec définitif”, ce qui en dit long sur la détermination que les deux protagonistes vont définir comme “la plus belle collaboration de leur vie”.

Des modèles iconiques

Depuis cette rencontre et l’installation dans le Vexin, les deux hommes vont imaginer et créer des montres empreintes de l’univers automobile, puis plus tard de celui du golf. Leur seul objectif est d’offrir à leurs clients des pièces exceptionnelles de fabrication artisanale dont voici les principales réalisations.

La première montre B.R.M Chronographes baptisée GP44 est usinée avec le premier tour à commande numérique. Elle voit le jour en 2003 et se décline aujourd’hui en GP40.

La R50 dispose d’un mouvement flottant monté sur trois triangles en carbone.

La RG46 est la montre de toutes les innovations avec son mouvement exclusif suspendu sur 3 amortisseurs et 3 vérins verticaux, son rotor monté sur des billes en céramique et sa masse autobloquante brevetée.

Elle est suivie par les modèles V6 et V12, qui restent encore les best-sellers de la marque.

Avec ses 50 grammes, le chronographe automatique MK44 est le plus léger du monde avec son boîtier en Makrolon® et son fond en Fortal HR®.

Les GF6 et GF7 font leur apparition avec un mouvement suspendu par 6 amortisseurs et une masse anti-emballement supportant les brusques accélérations des poignets lors d’un parcours de golf.

Toutes les montres sont personnalisables grâce à un configurateur en ligne qui permet de jouer sur les couleurs de quasiment toutes les pièces visibles (couronne, corne, aiguilles, index…).
B.R.M est également une marque de joaillerie – premier métier de Bernard Richard – qui décline des gammes de bracelets et de colliers mêlant les métaux rares comme l’or et le titane avec la nacre de différentes couleurs.

www.brm-chronographes.com

Partagez cet article :