Le verre Duralex® voyage à travers le temps

Souvent copié mais jamais égalé, le verre trempé Picardie de chez Duralex nous accompagne depuis 1954 de la cantine aux plus belles tables dans ses livrées colorées ou givrées. Retour sur un mythe de l’art de la table.

Implantée dans le Loiret depuis 1945, l’entreprise compte aujourd’hui plus de 250 salariés et a généré un CA de 21 millions d’euros en 2020. Reprise récemment par International Cookware (exploitant de Pyrex® pour l’Europe), la marque a même connu les honneurs de la 2e édition de la Grande Exposition du Fabriqué en France à l’Élysée. “C’est une grande fierté pour toutes nos équipes. Grâce à leur savoir-faire, nous obtenons une véritable reconnaissance du travail effectué à tous les niveaux de l’entreprise et cela nous conforte dans notre engagement en faveur de la fabrication française”, indique José-Lui Llacuna, PQG d’International Cookware.

Le célèbre gobelet Picardie revient donc en grande pompe sur le devant de la scène. Ce verre iconique utilise la technique développée par Duralex pour son verre trempé. Ce procédé de trempe consiste en un refroidissement brutal par ventilation du produit préalablement porté à une température d’environ 700°C. Cette brutale chute de température améliore les qualités physiques du verre traité : résistance mécanique et aux chocs thermiques. Ainsi, le verre Duralex est 2,5 fois plus résistant qu’un produit en verre recuit selon les indications du bureau d’études et, si jamais il se brise, c’est en petits morceaux non coupants.

Incarnation à l’international du verre à la française, le gobelet Picardie est une icône qui reste indémodable avec un choix de 6 teintes et plusieurs contenances de la tasse à expresso en 9 cl au verre à bière de 50 cl en passant par le verre à cocktail de 36 cl. Coloré, givré ou soft touch, le verre Duralex offre un vaste choix et s’adapte à toutes les tables. Fidèle à la tradition, il conserve, incrusté dans le fond, le numéro de l’un des 48 moules ayant servi à sa fabrication. Celui-là même que des générations d’écoliers vont vérifier à la cantine pour savoir leur âge ! Perso, je me suis arrêté à 20…

Duralex, c’est plus de 350 références allant des gobelets à l’assiette, en passant par les saladiers, boîtes à conservation et autres accessoires de table, tous fabriqués dans l’usine de la Chapelle-Saint-Mesmin (Loiret) et distribués dans une centaine de pays (Europe, Asie et Moyen Orient). L’export représente 80 % des ventes.

www.duralex.com

Partagez cet article :