Angell & SEB : vélo du 3e type

Lorsque SEB, via son fonds d’investissement Seb Alliance, entre au capital de la start-up Angell fondée par Marc Simoncini et Jules Trecco, on se dit qu’il va se passer quelque chose de pas banal. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que nous sommes servis car retrouver SEB dans le monde du vélo a de quoi surprendre, quoi que…

Imaginez, l’un des leaders mondiaux du petit électroménager et inventeur de la célèbre Cocotte-Minute qui entre au capital d’une des start-up les plus originales dans le monde du vélo électrique. Étrange association ? Que nenni, c’est une diversification logique pour SEB qui voit là l’occasion de participer à une petite révolution industrielle.
Un coup d’œil sur les protagonistes de cette rencontre. D’un côté, l’usine SEB à Is-sur-Tille en Côte-d’Or qui adapte tout un atelier pour fabriquer, dès cet été, les premières commandes, et, de l’autre, Angell, une start-up aussi novatrice dans le domaine du vélo électrique que peuvent l’être Dyson dans le monde l’aspirateur et Tesla dans celui de la voiture électrique. Créée par Marc Simoncini, fondateur des marques Meetic, Winamax et Sensee, Angell casse les codes de la mobilité en ville avec un vélo hyper design, très sécurisant et doté de caractéristiques largement suffisantes pour une utilisation urbaine quotidienne et intensive.

Angell est un concept à lui tout seul tant son design est avant-gardiste et il faut bien le dire réussi. Il est signé du designer marseillais Ora-Ïto dont le nom est accolé à de très grandes marques comme Vuitton, Heineken, l’Oréal, Toyota, Biotherm, Nike et Danone, pour n’en citer que quelques-unes. Grâce à sa batterie amovible de moins de 2 kg et rechargeable sur n’importe quelle prise, Angell assure une autonomie de 70 km à 25 km/h. Elle assure en plus l’éclairage, le témoin de freinage et les clignotants, sans oublier l’ordinateur de bord implanté au centre de la potence. Le système comprend 4 programmes d’assistance et 3 modes de conduite en plus d’une alerte accident qui envoie automatiquement un message à votre contact d’urgence. Côté sécurité contre le vol, Angell dispose d’une géolocalisation permanente via son GPS, sa puce 2G et un détecteur de mouvements qui vous informe en temps réel dès que le vélo change de position. Il est alors possible d’activer à distance son alarme sonore et visuelle via son Smartphone.


Fabriqué en aluminium et carbone, toutes les soudures sont invisibles et son poids ne dépasse pas les 14 kg avec la batterie. Angell représente un vrai tournant stratégique pour SEB qui, de fait, relance une filière “presque abandonnée” en France : celle de la fabrication de cadres de vélo car, même si nous avons encore des marques nationales, peu – en dehors des artisans pour les vélos custom – sont à même de façonner leurs cadres.

La fabrication devrait débuter fin juin, début juillet, le temps d’organiser cet atelier et de lancer la production de la présérie sur les 2 000 premières unités déjà commandées. Marc Simoncini et Jules Trecco estiment que le chiffre des commandes devrait grimper à plus de 10 000 d’ici à la fin de l’année. Un autre tour de table d’investisseurs va être très certainement bouclé dans les prochaines semaines pour lancer la fabrication d’un modèle avec un cadre femme et d’un modèle plus adapté au marché américain. Il s’agira probablement d’un partenaire industriel du secteur dont le nom devrait être communiqué sous peu car il faudra bien produire les 10 000 unités attendues.

www.angell.bike

Partagez cet article :
error: Contenu protégé !!