Routine : la montre de la relocalisation

Fondée et lancée en 2016 par Florian Chosson, la marque horlogère Routine ne cesse de relocaliser des savoir-faire à travers deux modèles, dont l’emblématique Radar qui se pare aujourd’hui d’un tout nouveau cadran soleillé, une technique disparue en France au début des années 2000 et maintenant de retour.

Routine, c’est la volonté affichée par son créateur de renouer avec la tradition horlogère française, en usinant les boitiers, en fabriquant les cadrans et les aiguilles et en assurant l’assemblage comme les derniers réglages du mouvement suisse Ronda à quartz. Les bracelets sont également réalisés sur notre territoire en collaboration avec des artisans spécialisés dans le travail du cuir. Un modèle est même confectionné en collaboration avec le fabricant de jeans 1083 qui fournit des chutes de son denim pour un bracelet original.
Cette nouvelle édition de la Radar a été présentée à la presse dans la boutique Smuggler de Paris en ce début de janvier. La grande nouveauté est son cadran soleillé, une décoration formée d’imperceptibles rayures partant du centre tels les rayons du soleil et obtenues à l’aide d’une brosse à filaments métalliques. Ce travail est effectué dans les ateliers de la PME La Pratique, spécialisée dans la fabrication des aiguilles, mais qui, pour l’occasion, vient de ressusciter une ancienne technique horlogère.

Deux tailles sont proposées, 40 mm et 36 mm, pour homme comme pour femme. Outre ce cadran, la Radar conserve toute son originalité avec les trois aiguilles diamétrales et son double sens de lecture qui réclame un peu d’attention pour déchiffrer l’heure. Une branche de la petite aiguille indique l’heure selon que vous êtes le matin ou le soir, mais ça vous le savez ! Reste encore à choisir quelle branche de la grande aiguille indique les minutes. Une sorte de jeu qui vous apporte un moment de distraction dans votre quotidien et fait de la Radar un sujet de discussion !

www.routine.fr

Partagez cet article :