MIF Expo 2019 : parcours 2

©KarinePaoli

Le salon est l’occasion de découvrir celles et ceux qui contribuent, d’une manière ou d’une autre, au redéploiement d’une filière qui est, soit disparue, soit en perte de vitesse ou tout simplement en danger. Ce sont ces entreprises qui vont très certainement changer le cours des choses dans les années à venir.

Alors cap sur ces marques qui dynamisent une filière !

On pourrait croire que toutes les filières sont différentes et qu’elles ne possèdent pas de points communs. En vérité, elles répondent toutes à un mécanisme simple qui repose sur la volonté d’agir à plus ou moins grande échelle. Et vous verrez qu’au cours de cette visite, tous nos protagonistes ont cette même énergie, cette même passion, ce même optimisme et surtout le même objectif, bousculer les idées reçues.

BLEU BLANC RUCHE

Si la production et la vente de miel représentent la face commerciale de Bleu Blanc Ruche, le repeuplement des abeilles est son principal credo. Face au constat alarmant sur la mortalité des abeilles et ses conséquences dramatiques sur l’environnement, la société dirigée par Arnaud Montebourg a décidé d’agir en défendant les apiculteurs français et en organisant la solidarité directe entre le consommateur et le producteur. Pour la deuxième année consécutive, Arnaud Montebourg n’a pas hésité à enfiler son tablier d’apiculteur pour faire goûter les miels de repeuplement Bleu Blanc Ruche aux visiteurs, des miels qui ne sont pas mélangés, ni importés, mais récoltés et sélectionnés par les apiculteurs français.

ATELIER TUFFERY

Le jeans est une histoire de famille chez les Tuffery et ce, depuis 1892. C’est aussi une histoire de terroir et d’initiatives pour relancer des filières textiles en France et dans la région Occitanie. Ainsi, Atelier Tuffery et VirgoCoop sont en passe de redynamiser la culture du chanvre textile et toutes les opérations de filature et de tissage. Le processus est long, mais il se met en place et les premiers mètres de ce denim en chanvre montrent tout le potentiel de cette plante qui pousse sans irrigation, ni chimie additive. Une façon de soutenir la relance d’une culture ancestrale et locale, écologique avec un fort enjeu agricole et environnemental. Atelier Tuffery est également très impliqué dans la réévaluation de la laine occitane – pendant des années inutilisée – dont il se sert pour certains modèles de jeans ou de vestes en la mêlant à du fil de coton.

CYCLES CAVALE

Grande première pour cette jeune société qui a décidé de redynamiser la filière de la fabrication de cadres de vélo. Elle s’est donc rapproché d’Alex Singer, artisan réputé, qui a très vite compris la nécessité de créer un atelier spécialisé pouvant produire à plus grande échelle. Les deux partenaires ont fait appel à une entreprise non spécialisée du centre de la France pour laquelle ils ont formé les ouvriers aux techniques particulières de la soudure de cadre en tubes Reynolds 525. Objectif atteint avec la présentation de la gamme de VAE la plus légère du marché dont les roues sont fabriquées en Bretagne, les batteries, pédaliers et garde-boues en Rhône-Alpes.

DAO

Depuis sa création, Dao Davy cherche à promouvoir le lin français – rappelons que nous en sommes le premier producteur mondial ! – pour la fabrication de sa collection de jeans Denim Lin. Si aujourd’hui son fil vient de chez le Français Safilin, il est néanmoins filé en Pologne, puis tissé en Moselle. Dao nous explique que le premier semestre 2020 devrait voir apparaître un fil venant de la filature Velcorex implantée dans le Haut Rhin et dont son PDG, Pierre Schmidt, pense pourvoir filer plus de 150 tonnes de fibres. Une aubaine pour les confectionneurs comme Dao qui permettent ainsi le redéploiement d’une filière complète, du champ de lin au produit fini.

JARDIN D’ORANTE

Depuis 4 ans, Jardin d’Orante s’engage à proposer des cornichons semés, récoltés, appertisés en France, à prix accessibles. Du cornichon au bocal, en passant par l’étiquette, la puisette et la capsule, l’offre est 100 % made in France. Ce fruit, symbole de la gastronomie française, avait complètement disparu de nos champs dans les années 1990. Depuis 2016, grâce à un partenariat fort et équitable entre agriculteurs, industriels, distributeurs et fournisseurs, la PME relève le défi de sa relocalisation durable et à grande échelle. Et les résultats sont plus que probants puisqu’en 2019, Jardin d’Orante totalise 857 000 bocaux de cornichons français ! Aidée par une météo exceptionnelle, la récolte a dépassé toutes les attentes avec des rendements particulièrement bons. Ces chiffres s’expliquent également par la consolidation de la filière avec 12 agriculteurs engagés et plus de 20 hectares cultivés contre seulement 2 agriculteurs et 3 hectares engagés en 2016.

JEAN FIL

Bien plus qu’une simple marque de polos à manches courtes, Jean Fil est une initiative absolument remarquable puisque ses créateurs sont également les cultivateurs du seul et unique coton naturel français. Eh oui, vous avez bien lu, on ne peut pas faire plus made in France ! Ils ont converti dans le Gers une partie de leurs terres agricoles à la culture de cette plante totalement disparue et dorénavant réintroduite. Le coton ainsi récolté est filé, puis tissé et confectionné en France. Il faut de l’audace et du courage pour se lancer ainsi, mais la récolte 2019 laisse espérer un meilleur rendement à l’hectare et peut-être d’autres produits issus de ce coton gersois.

partagez cet article :