Et ça continue !

Les initiatives solidaires foisonnent pour lutter contre le virus et aider le personnel soignant ainsi que les services publics de sécurité et de santé. Voici quelques belles initiatives d’entreprises qui, à leur manière et avec leur force et leur volonté, participent à ce grand élan national comme les petits colibris chers à Pierre Rabhi.

CARTE DES ENTREPRISES ENGAGÉES DANS LA LUTTE CONTRE COVID-19

C2000

La manufacture C2000 travaille pour les plus belles marques de la mode. Aujourd’hui, son personnel volontaire et protégé fabrique plus de 800 masques par jour qu’elle donne à La Distribution Médicale, des magasins spécialisés dans la fourniture de matériel médical professionnel sur Brive et Limoges.

Chemises Gauthier

Chemises Gauthier est plus connu sous le nom de La Chemise Française. Son personnel volontaire produit des masques qui sont livrés chaque jour à l’hôpital de Chalon-sur-Saône.

La Nappe Française

Nadine Gouëllo fabrique entre 50 et 60 masques par jour qu’elle livre ensuite au magasin Super U de sa ville. Le chiffre paraît dérisoire, mais il prend tout son sens lorsqu’on sait que ces masques vont protéger et peut-être rassurer les caissières et tout le personnel logistique du magasin ouvert pour nous servir.

Blanc des Vosges

C’est en collaboration avec la Préfecture que la société Blanc des Vosges, créée en 1843, mobilise ses équipes pour produire des masques anti-projections lavables et réutilisables. Jean-François Birac, PDG de l’entreprise, participe à l’effort pour faire face à la pénurie de masques sur la région Grand Est. Pour répondre dans l’urgence à la demande, le fabricant de linge de lit haut de gamme a mis à disposition ses matières premières, son personnel volontaire et ses outils de production. Des masques fabriqués selon le cahier des charges élaboré par le CHU de Grenoble. Ils sont destinés en priorité aux Ehpad, à l’industrie agro-alimentaire et aux établissements validés par la Préfecture des Vosges.

AVN

À sa manière, l’Atelier de la Venise Normande participe à l’effort national en stoppant toutes ses commandes chez son fournisseur Kiplay pour qu’il puisse se consacrer à la fabrication de masques. Un colibri de plus !

Maison Altesse

Initiative originale que celle de Maison Altesse, fabricant de bijoux sous le nom Les Georgettes, qui vient de se séparer de son stock de masques FFP2 utilisés par les ouvriers pour le polissage des métaux. 4 100 masques ont donc été donnés, 300 à la gendarmerie du Cheylard, 800 à l’hôpital de la Croix Rousse à Lyon, hôpital référent Covid-19+ pour la région Auvergne Rhône Alpes (qui ne possédait plus que de 2 jours de stocks) et 3 000 ont été répartis entre les professionnels de santé.

Vanderschooten

C’est via Norlinge, sa société d’équipements textiles professionnels, que le groupe Vanderschooten confectionne et distribue près de 20 000 masques de protection lavables et réutilisables agréés par la DGA. Ces masques sont à destination des Ehpad de la région tant pour le personnel de santé que pour les résidents.

Plim

Pour répondre aux demandes de personnels soignants, médecins et pharmaciens, Plim réorganise son atelier de confection en Poitou-Charentes pour le dédier à la production de masques de protection et participer ainsi à l’effort collectif de lutte contre le coronavirus. Ces masques anti-projections sont entièrement validés par la DGA (Direction Générale des Armements). Conçus avec l’IFTH (Institut Français du Textile et de l’Habillement) pour mettre au point les assemblages tissu et forme, ils sont principalement en coton bio GOTS.

Armor-Lux

Depuis 5 jours, l’entreprise de confection textile Armor-lux produit des masques en tissu à destination des Ehpad du Finistère.

Agrimer

Usine de production pour de nombreuses marques internationales de cosmétique, Agrimer prépare jusqu’à 900 litres de gel quotidiennement selon son approvisionnement en matières premières. Et pour bien protéger son personnel, Agrimer a échangé quelques bouteilles de gel contre des masques réalisés chez le confectionneur finistérien Armor-Lux.

Jean Bouis

À seulement 2 personnes dans le labo, Franck Bouis sort jusqu’à 150 litres de gel hydro alcoolique à mesure qu’il trouve la matière première nécessaire. Ce gel est à destination des infirmières libérales qui sont en première ligne et qui peinent à trouver de quoi se protéger pour assurer leurs visites à domicile dans la région Sud-Est.

Boldoduc

Boldoduc a lancé l’opération Confectionneurs Solidaires. Elle s’adresse à toute personne possédant une machine à coudre ou à surjeter qui reçoit un kit complet permettant de confectionner des masques de substitution à ceux non tissés chirurgicaux normalisés. Ils sont destinés à protéger les personnes qui travaillent dans les secteurs industriel, agroalimentaire, paramédical et pour tous les services de proximité. Des particuliers comme des petites entreprises ouvrent leurs ateliers à cette confection. Merci à Into the Woods Bags de nous avoir fourni l’information.

Petit Pote

La marque Petit Pote, spécialisée dans le confection pour enfants de 0 à 6 ans, nous indique que l’atelier MB Couture fabrique une centaine de masques de protection par jour à destination des services hospitaliers annexes. Ces masques sont principalement une protection main/bouche testée en milieu hospitalier au Centre Régional de Lutte contre le Cancer Bergonié de Bordeaux.

Aroma-Zone

Ces derniers jours, les équipes Aroma-Zone ont répondu aux SOS lancés par les hôpitaux de la Miséricorde d’Ajaccio et de Foch à Suresnes en offrant tout le nécessaire pour la fabrication de gel hydro alcoolique afin de subvenir à une semaine de consommation de tout l’hôpital, soit entre 40 et 60 litres par jour. La société a également mobilisé une ligne de production pour produire 25 000 gels hydro alcooliques aux huiles essentielles que la société va offrir aux hôpitaux de Lyon et sa région dans les prochains jours.

Partagez cet article :