Ector Sneakers, l’art de la sublimation

Depuis 2017, Ector Sneakers fait le bonheur des protecteurs de l’environnement et des végans à la recherche d’une chaussure fabriquée en France, issue du recyclage et pouvant être recyclée. Cette nouvelle collection de quatre modèles apporte un vent de fraîcheur et d’aventure qui devrait faire de nombreux émules.

Ector Sneakers, c’est plus qu’une simple chaussure sportwear, c’est une petite révolution dans le monde de la sneaker. Pensez, une chaussure entièrement tricotée à partir d’un fil issu du recyclage de bouteilles en plastique ! L’idée est belle, mais encore faut-il que la chaussure soit stylée car ce n’est pas le tout de respecter l’environnement, il faut plaire ! Le succès rencontré est bien là et ce n’est pas pour rien qu’on retrouve cette sneaker aux pieds des mannequins défilant pour Agnès b.

Si, jusqu’alors, les Ector sortaient en mono couleur ou avec deux bandes latérales contrastées, cette nouvelle collection de quatre modèles se pare de décors beaucoup plus travaillés issus de la technique de la sublimation thermique. Le motif imaginé par le designer est imprimé sur un papier de transfert, puis positionné sur la tige de la chaussure. L’ensemble est chauffé à 210°C et, sous l’effet de cette chaleur, l’encre du dessin se transforme en un gaz coloré qui vient imprégner le tissu de la Ector en profondeur. Rassurez-vous, les encres employées sont à base d’eau et ne contiennent aucun produit nocif pour la peau. La sneaker Ector reste donc un produit écologique, sain et végan avec sa semelle intérieure de propreté amovible en mousse de polyuréthane recyclé. Autre point important, l’atelier de Romans-sur-Isère conçoit ses propres semelles qu’il fait mouler en Ardèche avant d’en faire le montage. Une procédure simplifiée car la tige est tricotée avec la technique KNIT en une seule pièce. Pas de perte de tissus, pas de chutes, il suffit de joindre tige et semelle pour obtenir une sneaker confortable. Ce tricotage se fait à Saint-Étienne chez un spécialiste pouvant travailler ce fil obtenu par recyclage.

Avec ses quatre nouveaux modèles, l’atelier romanais Insoft réinvente la sneaker artistique et s’ouvre le champ des possibles de la personnalisation grâce au procédé de la sublimation thermique de n’importe quel dessin. Créateurs de ce marché de la chaussure éco-tricotée, Patrick Mainguené et Patrick Marguerie pensent déjà à l’avenir proche et, dès le mois de mai, nous devrions voir apparaître une nouvelle gamme de modèles féminins dont le secret est bien gardé, mais il semble que l’on s’oriente vers une chaussure fermée, mais très découverte à semelle fine et talon plat. Ça vous rappelle quelque chose ?

www.atelier-insoft.fr

Partagez cet article :